Il s’agit sans doute de l’un des sujets qui ont longtemps animé les discussions entre les référenceurs : les partages sur le réseau social de Google affectent-ils le positionnement d’un site dans le moteur de recherche de ce dernier ?

Une question qui mérite toutes réflexions, car il s’avère logique que ce réseau social ait un impact sur le référencement d’un site. Pourtant, une récente étude publiée par la société StoneTemple (Eric Enge) démontre que le partage sur Google + pouvant influencer le positionnement d’un site ne peut aujourd’hui être encore prouvé.

Découverte de Google+ sur le positionnement

L’un des plus grands « gourous » du référencement nommé Eric Enge se trouvant en outre-atlantique vient de publier une étude sur l’impact des partages ou Shares sur le positionnement d’une page. Une étude baptisée « Direct Measurement of Google Plus Impact on Search Rankings. ».

L’étude confirme que le fait qu’une page soit plus ou moins partagée sur Google+ ne doit avoir aucune incidence sur son « ranking » dans les résultats du moteur de recherche du géant de Mountain View.

Cependant, il se trouve qu’un lien publié sur Google+ vers une page donnée pourrait accélérer le processeur de « découverte », et qui pourrait avoir une répercussion sur l’indexation de cette dernière. Toutefois, l’étude n’a pas pu trouver une quelconque preuve de « l’aide » de Google+ en termes de référencement d’un site.

Google+, aucune incidence sur le positionnement 

Par contre, on ne peut pas dire que cette étude est tout à fait crédible, car il pourrait advenir que Google change son algorithme du jour au lendemain sans prévenir.

Par ailleurs, on ne peut pas écarter la possibilité que le signal envoyé jusqu’à aujourd’hui ne soit pas encore assez fort pour être exploitable, d’autant plus que ce réseau social, bien que déjà très développé, est encore à ses prémices.

Quoi qu’il en soit, l’étude de Stone Temple affirme que d’une façon générale, l’impact direct des réseaux sociaux, que ce soit Facebook, Twitter ou Google+ sur le positionnement d’une page dans les résultats de recherche de Google est actuellement proche de zéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *